Privilégié, c’est le mot qui résume au mieux ce que nous avons pu vivre à Chamonix avec Manon, autre membre des ASICS FrontRunner France. Nous avons passé 4 jours et 3 nuits au plus proche de l’un des plus gros événements TRAIL au monde, l’UTMB. Cet événement qui a vu Kilian devenir Jornet, François d’Haene l’un des plus grands ultra trailer du monde et Xavier Thévenard le petit prince de Chamonix.

Je vais vous raconter en quelques lignes ce que j’ai pu vivre en ce dernier week-end du mois d’août et l’illustrer avec les magnifiques photos d’Albin.

ASICS HOUSE, nous y sommes

Un réveil aux aurores, un footing parisien et un café allongé sont au programme de ce jeudi matin avant de filer à l’aéroport. Débarqué en un petit peu plus d’une heure de vol, nous rejoignons rapidement la ASICS House, où sont répartis dans 2 bâtiments les athlètes élites et les membres du TEAM SPIRIT, du Marketing ASICS et invités.

Tout de suite jeté dans le grand bain, nous partons avec en Team (retrouvez leurs pseudos en fin d’article) tester les dernières Fuji Trabuco Pro. Une paire que j’ai eu l’occasion de tester depuis déjà quelques semaines et qui correspond parfaitement à mes attentes. Pour faire simple, une accroche idéale en montée et en descente, un poids plume et un dynamisme redoutable font de cette paire, mon coup de cœur de cette année.

Profiter de la montagne

Malgré plusieurs tentatives inespérées pour motiver Manon & CO à me suivre aux aurores vendredi pour venir voir la Mer de glace, je me retrouve à partir à la frontale pour voir de mes propres yeux, ce lieu mythique, qui vit sûrement l’un des ces derniers été car piégé par le réchauffement climatique.

12km A-R et 900 D+ à jeun, un programme alléchant mais loin de mon émerveillement au pied de ces paysages.

Et que dire de la suite ? Une montée en télécabine à l’Aiguille du midi, à plus de 3800m. La vue y est sans égal, le Mont Blanc (que je vois pour la première fois de si près) est toujours là, droit et fier.

Et l’UTMB dans tout ça ?

ASICS a mis les bouchées double pour nous faire vivre cette course de l’intérieur. Nous pensions vivre le départ depuis Chamonix et suivre la course samedi matin mais c’était sans compter sur une nouvelle annonce… Nous avons été dispatchés en 2 groupes pour suivre Xavier et Sylvaine du début à la fin de leur course. Autant dire que cette annonce nous a fait sauter de joie. L’idée de pouvoir être en suivi non stop des coureurs, voir leurs ravitaillements, les encourager, ne pas dormir, c’est ça l’UTMB.

Soyons donc direct, de vendredi 18h à 2h du matin dimanche, nous avons vécu ce que je rêvais de vivre. J’ai vu des coureurs souriants aux Contamines, grimaçants à Courmayeur et en larmes à la Fouly. On a vu des rires à l’arrivée, des malaises au Col Ferret, des larmes en famille. Autant d’émotions, de courage, d’abnégation, de douleurs, de peine, de rage, c’est ça l’UTMB.

C’est une course qui pour certains est l’objectif d’une vie, pour d’autres un nouveau challenge avant d’aller plus loin dans l’effort, mais ce qui est sûr, c’est que l’on soit premier ou dernier, le dépassement est le même pour tous, la douleur aussi.

 

Je suis loin d’avoir le niveau pour courir cette course actuellement, néanmoins cette expérience proposée par ASICS et le TEAM est de loin plus qu’enrichissante dans mon apprentissage du Trail, de l’Ultra et d’une bonne gestion de course.

 

La Team :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *