Je suis parti une dizaine de jours à la fin du mois d’août 2017, en solitaire, un sac sur le dois et seulement un billet en poche. L’objectif était clairement de me ressourcer, me retrouver avant la reprise de mon Master.
L’Islande est un pays qui m’a toujours fasciné de part sa bio-diversité. Vous pourrez faire le tour de l’île, vous trouverez toujours un paysage nouveau, des activités nouvelles à tester.

Conditions climatiques :

En Islande, le climat est frais tout au long de l’année sans pour autant être extrême. Que vous partiez en décembre ou en aout comme ce fût mon cas, les températures oscillent entre -5° et quasiment 20° l’été mais ne vont pas d’un extrême à l’autre. Dans ce pays le fait est que selon les mois de l’année vous pourrez avoir de 3h à 24h de soleil dans la journée. Pour ma part, fin aout est le moment où les nuits reprennent leur droit et les aurores boréales refont surface.

CONSEILS : PRENEZ des affaires pour vous protéger de la pluie, il y a très souvent des intempéries …

Arrivée à Reykjavik :

En ce qui concerne les vols, vous trouverez des billets à des prix très abordables, l’Islande n’étant qu’à 4 heures de vol de Paris. Pour ma part, je suis arrivé en plein milieu de la nuit, j’ai dû de ce fait dormir quelques heures à même sol avant de prendre un bus direction la capitale : Reykjavik. Pour ma part j’ai voulu éviter les villes tout au long de ce voyage et ne suit resté qu’une matinée dans Reykjavik. Le temps de profiter des premières lueurs du soleil sur la Solfar – Sun voyager sculpture.

Direction Akranès

Comme j’ai pu vous le confier, je n’ai pas loué de véhicule pour visiter l’Islande, alors c’est bien à pied ou en stop que j’ai pu en faire le tour. Le premier village que j’ai décidé d’aller visiter est Akranès, au nord de la capitale. Il m’a fallut au total 3 stops pour m’y rendre et arriver en toute fin de journée. Un petit village de pêcheur connu pour y voir de nombreux photographes, qui le soir près du phare ont tenté de capturer les aurores boréales. Pour ma part je n’ai pas eu cette chance, mais j’ai quand même pu profiter de cette première nuit dans les environs et des paysages à couper le souffle.

Borgarnes puis Hraunfossar

Le lendemain, après une nuit reposante, j’ai pris la direction de Borgarnes, encore plus au nord avant de me rendre au Hraunfossar qui sont des chutes d’eau assez connues dans le pays. Après plusieurs arrêts pour visiter les hauteurs de l’île et prendre quelques clichés, c’est une famille du Groenland qui me dépose et vient visiter les lieux avec moi avant de me ramener sur l’un des axes principaux.


Ayant prévu de me visiter le Golden Circle le lendemain, je souhaitais me rapprocher de l’axe principal. Deux solutions s’offrent à moi, revenir jusque Reykjavik mais il se fait déjà tard ou suivre la route 52 qui n’est autre qu’un chemin peu emprunté par les habitants. Finalement après 2 stops successifs, une dame m’indique un endroit où je pourrais dormir tranquillement avant de repartir au petit matin. J’ai décidé de mettre le réveil à 00h pour tenter d’observer les aurores et ce que je désirais tant arriva finalement dès ma seconde nuit …

Le Golden Circle

Le Cercle d’or est composé de 3 sites ultra touristiques que sont Þingvellir National Park, the Geysir Geothermal Area, and Gullfoss waterfall. Après m’être remis de mes émotions, je reprends cette route 52 pour rejoindre la première étape et le Þingvellir National Park, qui est un parc dans lequel vous pourrez observer de petits canyons, des cascades. Un père et son fils tous deux originaires des US me rapprochent de ma première étape avant qu’un groupe d’amies anglaises ne me mènent au parc. Certes les paysages sont beaux et la balade tout autant mais  on y croise de NOMBREUX touristes, ce qui me pousse à partir rapidement vers les geysers.

Une nouvelle fois les bus se succèdent et je ne reste qu’une petite demi heure à attendre que la nature sublime ce moment. Je file rapidement à la dernière étape du jour, les Gullfoss Waterfall, qui sont un joyau de la nature. Une preuve de la force et la puissance de la nature.

Au final, je vous recommande de faire ce tour mais préparez à voir beaucoup de monde sur votre trajet. Pour ma part il est temps de filer jusqu’au trek de Landmannalaugar à Skogar qui vous fera passer notamment par le volcan Eyjafjallajökull qui après son éruption en 2010 avait bloqué l’espace aérien européen pendant des longues semaines. C’est un américain venu en Islande faire le tour qui m’a emmené jusqu’au départ de ce trek de 5 jours avec une voiture citadine (une aberration quand vous voyez les chemins que nous avons emprunté …).  Sachez que pour  faire le trajet dans le sens que j’ai fait vous pourrez trouver des bus mais le plus conseillé reste de le faire depuis Skogar car vous accédez au Trek depuis l’axe principal au sud de l’île.

Landmannalaugar à Skogar

Un Trek magnifique de 5 jours conseillé mais qui selon votre condition et votre envie pourra se faire en 3 jours. Au total 99km et un peu plus de 2500D+ avec 17kg sur le dos. J’ai donc doublé les étapes pour le faire en 3 petites journées.

La première est tout simplement féérique dans les paysages mythiques du Landmannalaugar, avec des dunes aux couleurs diverses et variées.

Une trentaine de kilomètres me conduisent à un premier campement dont la vue est tout simplement à couper le souffle.

Et l’occasion de revoir des aurores boréales se fait sentir ..


La seconde étape me conduit tout proche de Skogar, dans un nouveau camp. Les paysages sont fabuleux tout au long du trajet. Vous passerez à travers les cendres du volcan, la neige, des dunes, le sable noir et traverserez même des gués où je vous conseille de serrer les dents car l’eau est tout de même très très fraiche.

La troisième étape vous fait prendre un peu de hauteur avant de redescendre à Skogar. Après 4 heures de marche je trouve finalement une cabane de randonneurs où me reposer et me réchauffer avant de finir le Trek au pied du la Skogarfoss, une chaute d’eau incroyable. Je passerai 2 nuits à Skogar afin d’aller voir la mythique épave d’avion située sur la plage de sable noir de Sólheimasandur, au sud de l’Islande.

Avion écrasé : plage de Sólheimasandur

De nombreux clips dont celui de Justin Bieber ont été tournés en ce lieu. Il vous faudra tout de même 40 minutes de marche balisées pour vous rendre à cette épave d’avion. Je m’y suis rendu en fin de journée avec un temps qui se couvrait, le lieu devient rapidement glauque. Nous n’étions que 4 ou 5 à profiter de l’immensité de cette plage de sable noir et de cette carcasse. Voici 1 photos saisissante du lieu :

Retour à Reykjavik

Après 8 jours sur place où les températures agréables et le soleil me permirent de profiter, le temps devient capricieux. Après une nuit affreuse sous la pluie et le vent, ma tente prend l’eau et m’oblige à plier bagage pour rentrer vers Reykjavik. Après plus de 45 minutes à marcher sous une pluie harassante qui me fouette le visage où les voitures se succèdent sans s’arrêter, je suis finalement pris par 2 islandaises qui décident de me ramener à bon port, ici plutôt à l’aéroport. Je passerais finalement 1 journée et demie dans l’aéroport avant de prendre mon vol retour pour Paris.
Pour info, vous ne pouvez pas dormir allonger dans l’aéroport de Reykjavik,

 

Si vous avez des questions sur ce trip n’hésitez pas, pour ma part cette expérience libre comme l’air restera gravée en moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *