Le contexte :

Le semi-marathon de Caen ou La Pegasus est la première course officielle à laquelle j’ai pris part et pour laquelle j’ai enchainé les défaillances. Forcément après 7 mois sans faire de sport et en ayant un peu abusé sur l’alcool, je ne pouvais m’attendre à mieux.

A 2 semaines de la course et malgré une hygiène de vie irréprochable, je me blesse à la cuisse ; élongation. Après avoir été pris en charge par ma kiné ; Adeline qui a réalisé un travail exceptionnel, je décide de finalement m’élancer sur les 21,197km avec pour objectif 1’35’’00. Quel que peu ambitieux surtout après avoir débuté la CAP seulement 2 mois plus tôt.

 

8H55 : Le plus dur est à venir

Vient le moment tant redouté. Je suis levé depuis quasiment 3 heures, j’ai englouti mon plat de pâtes et le stress monte peu à peu. Je me joins dans le second sas, nous sommes un peu plus de 2500 participants et je n’ai alors aucune idée de comment je vais me placer, comment je vais gérer les trajectoires, virages.

Je vous parlerai de mes conseils nutrition avant/pendant/après course dans un article totalement dédié :

La course

1-7km :

Le coup de canon est tiré, le moment tant attendu débute enfin. Je décide de prendre les trottoirs sur la gauche de la route et me rend rapidement compte que c’était la bonne idée. Nous sommes 3 à 4 à suivre cette direction pendant 2km, à une allure certes très soutenu (3’59/km).

Après ces quelques centaines de mètres, je me replace peu à peu dans un groupe d’une bonne dizaine de coureurs afin de suivre des runners qui me semblent plus expérimentés. Jusqu’au kilomètre 7 et ce juste après le premier ravitaillement, tout roule à merveille. Je passe en 30’20, largement au dessus des mes attentes, le parcours est très légèrement vallonné mais rien de bien méchant.

7-14km :

Cette partie de course ressemble fortement à la première, le second ravitaillement est atteint, les jambes répondent présent malgré la chaleur qui commence à grimper. Je retrouve un ami avec qui j’avais l’habitude de courir, il a malheureusement implosé à cause de la chaleur. Je passe finalement en 1’01’’15 les 14 km et le plus dur est alors à venir.

14-21km :

Il fallait bien que ça arrive. Mes entraînements ne m’avaient jamais conduit à aller plus loin que 16km. En ce 10 juin 2017, il fait quasiment 28° et plus le temps passe plus je concède des secondes qui m’éloignent de mon objectif. Le ravitaillement du 15ème km et les éponges du 18ème n’y feront rien. Ma foulée se dégrade et je finis en roue libre ce premier semi.

Temps final : 1’36’’34 – 322/2500 participants – 141ème de ma catégorie

 

Mon retour :

Le parcours est très agréable, roulant comme on les aime. L’ambiance est au rendez-vous, les supporters ont même sorti les tuyaux d’arrosage pour essayer de faire passer la chaleur accablante.

Le temps que je réalise est plus que satisfaisant au vu de mes entraînements, des conditions climatiques et de mon physique qui avait flanché quelques semaines auparavant.

Je vous conseille cette course, qui selon les conditions peu vous permettre de réaliser un joli chrono mais qui vous fait également et SURTOUT découvrir les petits villages de Normandie. De plus le départ depuis le pont Pegasus saura vous charmer.

 

Le site officiel de la course : ici

Vous pourrez trouver les détails du parcours à l’adresse suivante : ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *