Vous êtes nombreux à me demander mon avis sur ce pays, cette culture et tout le bien que l’on entend sur le pays des All Blacks. Je vais vous retracer mon trip, qui a duré un peu plus d’une vingtaine de jours, sur l’Île Sud et qui pourtant n’a pas suffit à satisfaire mon indéniable soif de découverte de ce pays.

Je suis parti début janvier en Nouvelle Zélande et donc il faut le savoir c’est l’été … du moins ce que l’on nous laisse entendre en débarquant à Christchurch… Le nord de l’Île Sud offre un climat commun à nous les européens, des températures dignes d’un printemps parisien ensoleillé, tandis que le sud de cette île vous proposera un climat beaucoup plus frais, si ce n’est froid quand l’on vient de l’Australie comme moi.
Mon premier conseil sera donc de prévoir des tenues adéquates pour venir visiter ce pays.

Etape 1 : Christchurch to Nelson Lake National Park

Mon vol arrive aux aurores dans la « capitale » de l’île sud. A peine débarqué, je récupère les clés de la voiture de location que j’ai réservé pour 17 jours, tout en sachant que je vais passer 22 jours sur le territoire. Encore une histoire de budget mal géré me direz-vous !

Une fois le véhicule récupéré, quelques courses de faites, je me dirige donc vers le Nelson Lake situé au nord du l’île. Un peu plus de 3 à 4 heures de route me sépare et les premiers paysages me font d’ores et déjà saliver. Etant dans une région fortement sismique, les paysages sont de ce fait marqués et très vallonnés. Ne soyez donc pas surpris de voir la terre trembler durant votre périple.

Durant mon trajet, je fais la rencontre de 2 auto-stoppeurs allemands qui ont décidé de se rendre un petit peu plus au nord et qui ont déjà eu l’occasion de passer plusieurs mois en W&H VISA en Nouvelle Zélande. Le temps de les déposer je rejoins le premier lac qui de ce parc national en fin de journée. Une simple photo en suffit à comprendre mon émerveillement.

Par la suite je décide d’aller voir le second grand lac et celui-ci méritait bien une petite baignade. Après plusieurs minutes à savourer cette eau qui avoisine celle de ma chère et tendre mer Normande, je décide de faire un petit Trek et prendre de la hauteur. Equipé et prêt à camper s’il le faut, je commence l’ascension vers les 1200m du point culminant de ce parc. Le temps passe et la nuit commence à tomber alors que je suis encore à plus de 1h30 du camping. Ce sera donc une première insolite dans une cabane de repos pour randonneurs. Une nuit glaciale que je ne suis pas prêt d’oublier et un réveil aux aurores pour me délecter de mon premier lever de soleil néo zélandais.

Etape 2 : Abel Tasman National Park

C’est après une courte nuit et mes premières aventures que je prends la direction de ce parc national, situé sur la pointe nord de l’île. Une bonne cinquantaine de kilomètres séparent le point de départ du point d’arrivée, qui malheureusement est différent du point de retour. De ce fait, si vous décidez de faire ce trek, je vous conseille de prévoir un moyen de locomotion pour le retour ou comme je l’ai fait, compter sur la gentillesse des néozélandais pour faire du stop.

Conseils : pensez à réserver vos nuits en avance, les Rangers qui patrouillent sur le circuit veilleront à ce que tout le monde soit en règle. Second conseil, vérifiez les horaires des marées car il y a un passage qui n’est accessible qu’à marée basse.

J’avais décidé que ces 3 semaines seraient intenses et ce premier Trek a su me le démontrer. Ce trek borde l’océan et quelques petites criques toutes plus belles les unes que les autres. Vous passerez le plus clair de votre temps à l’ombre et c’est plutôt positif quand il commence à faire vraiment chaud. C’est l’endroit le plus chaud que j’ai connu durant ce trip, environ 25°C avec 15KG sur le dos, c’est pour dire à quel point le soleil et moi ne sommes pas bons amis.

Après 23km de marche le premier jour, je me décide à poser ma tente sur le plus beau camping de l’île. J’y fais la rencontre de Luca et Lucille, 2 français originaires de Nantes et qui m’ont par chance informé que l’on devrait se lever vers 3h du matin afin de passer à marée basse le prochain point clé de ce trek. Il est 21h, déjà l’heure d’aller me coucher tout en admirant ce merveilleux coucher de soleil.

Après une nouvelle courte nuit, nous nous réveillons et prenons la route ensemble pour passer le plus tôt possible à marée basse. Nous y arrivons vers 4h et croisons un rangers qui nous demande nos papiers pour la nuit et qui nous indique quel est le bon point de mire à suivre pour traverser cette crique. Après 20’ de traversée dans une eau gelée où les coquillages nous brisent les pieds et où nous suivons une direction imprécise qui nous a amené à zigzaguer, nous arrivons à bon port. Je décide de quitter mes 2 amis du jour après 20km de marche pour finir ce trek en 2 jours.

Je viens de marcher 35km et me décide à en marcher 5 de plus pour rejoindre un petit village, dans lequel je décide de faire du stop pour repartir à ma voiture. Après seulement 10’, 2 maoris qui rentrent d’une journée de pêche me ramènent à l’entrée du parc. Deux mecs adorables avec qui nous allons enchaîner bière sur bière tout le long du trajet.

Etape 3 : Descente vers les Glaciers

Après déjà 3 jours qui sont passés à vitesse grand V, il est maintenant l’heure de descendre sur la côté Ouest et aller voir les glaciers Fox and Franz Josef. Le climat est forcément beaucoup plus frais. Après une journée de route, je me décide à dormir sur un parking. Et nouvelle galère, une panne de batterie, résolue assez rapidement grâce au garagiste du coin.

Après un court saut vers le glacier Fox, je me dirige vers le second glacier, qui propose une petite randonnée d’une heure et demie pour être au plus proche des dernières glaces. Un véritable plaisir pour les yeux.

Après quelques heures sur place entre la randonnée et les quelques photos, il est temps de descendre vers mon prochain trek de 3 Jours.

Etape 4 : Gillespie Trek

Je préfère jouer la carte de la sincérité, ce Trek selon les conditions peut devenir votre pire cauchemar. Réputé pour correspondre au profil des sportifs car vous pouvez être amenés selon votre organisation à traverser 2 fois une rivière, ce trek a laissé quelques traces sur mon organisme.

Je me résigne à partir sous une fine pluie et par la route après avoir étudié les conditions. Un néozélandais me confirme qu’il sera difficile de traverser seul la rivière aujourd’hui. Je marche une vingtaine de kilomètres jusqu’à rejoindre une cabane de campeurs dans laquelle un américain a déjà préparé le feu pour le reste des randonneurs. Après quelques heures à sécher mes vêtements, je monte ma tente pour venir à bout du gros morceau de ce Trek. Un sommet à 1500m d’altitude que l’on atteint en marchant 2km en …. 2 heures !!!

Je suis le premier à partir et j’ai le plaisir d’être le premier à arriver en haut. Il fait froid mais la vue est magnifique malgré les restes du brouillard matinal. Je ne reste pas longtemps car le temps change vite et que j’ai entendu dire que la descente était technique. Faute d’être prévenu je chute à quelques reprises, finissant même dans un ravin (par chance j’ai réussi à me rattraper à temps à une branche..). Seulement 15km pour cette journée, qui se termine par un bain gelé dans la rivière. Le soleil est enfin revenu et je monte ma tente le long de l’une des berges de la rivière.

Le dernier jour n’est que plaisir au travers des montagnes. Le panorama est splendide et je m’émerveille devant toutes ces couleurs. Après 2 heures, il est temps de franchir la rivière. Je m’y essaye à plusieurs reprises, en vain. L’eau est gelée et mon moral bien que remonté n’est pas assez solide face à cette nouvelle aventure. Je trouve finalement un pêcheur qui me fait traverser la rivière et me dépose non loin de mon véhicule.

Je vous recommande cette randonnée et de la faire à plusieurs mais je vous conseille surtout et avant tout d’avoir un bon mental si le temps a décidé de vous jouer un vilain tour !

Etape 5 : Wanaka Tree to Queenstown

La première semaine arrive déjà à son terme et il est maintenant de descendre et sortir du froid et de la pluie que j’ai côtoyé pendant mon excursion non loin des glaciers. Je me dirige de ce fait vers l’un des arbres les plus célèbre du monde, le « Wanaka Tree ». Si vous ne le connaissez pas, allez checker sur internet, les photos sont toutes plus belles les unes que les autres. J’ai décidé de donc passer un après-midi repos autour du lac qui accueille bon nombre de touristes. En fin de journée je m’en suis allé vers le Jacks Point Golf afin d’admirer depuis les hauteurs le coucher de soleil. Une petite excursion et une nuit dans ma tente dans un petit coin paisible m’ont permis de me ressourcer avant d’aller profiter de Queenstown pour quelques jours.

Jack Point golf

Queenstown, capitale internationale des sports extrêmes est l’une des villes les plus bondée de touristes et pourtant j’ai passé 3 jours des plus agréables sur place à me balader et rencontrer des gens tous aussi formidables les uns que les autres. Vous y trouverez forcément votre bonheur entre les activités nautiques, les randonnées mais aussi le saut à l’élastique, les parcours de VTT.
Pour ma part j’ai surtout fait des randonnées et Treks, notamment celui de Ben Lomond que je conseille de faire aux aurores. Vous pourrez y admirer le lever du soleil et par la même occasion éviter la foule. Le panorama y est exceptionnel. Ces 3 jours sont passés bien trop vite et malheureusement je n’ai pas eu l’occasion de faire de saut à l’élastique.

Etape 6 : Mont Cook

Il ne me reste déjà plus que 10 jours sur place. Je décide à contre cœur de faire une impasse sur les fjords de l’île du sud pour retourner tranquillement vers Christchurch. La première étape est celle du Mount Cook, sur ce trajet de nombreux lacs sauront vous charmer et vous émerveiller.

Un petit stop au lac Ruataniwha, une baignade et un casse croûte puis direction le lac Pukaki avant le Mont Cook. Eau turquoise, réflexion des nuages sur l’eau et une magnifique chaine de montagnes s’offrent à moi.

Vous trouverez un camping au pied du Mont Cook qui est relativement bondé mais qui avec un peu de chance vous évitera comme ce fut mon cas une nouvelle nuit en camping sauvage.

Les randonnées sont nombreuses autour de cette chaîne de montagnes, alors décidez vous en avance et profitez de ces paysages de rêve qui vous rapproche des sommets néo zélandais. Pour ma part j’ai choisi de suivre un sentier nommé « Mueller Hut Route» pour une randonnée de 7-8 heures.

Pour plus d’infos sur les randonnées possibles : ici.


Etape 7 : Lake Tekapo

Je vous parle de ce lac pour la photo mais il est l’un des plus connus du pays. Vous pourrez vous balader le long de ce lac et ne faire qu’un avec la nature. Situé non loin du Mont Cook, il est très prisé des touristes qui peuvent se garer en bus à proximité. Donc une nouvelle fois, partez tôt le matin et prévoyez une journée pour faire le tour et en profiter pleinement.

Etape 8 : ChristChurch

Il est temps de rentrer pour passer mes 4 derniers jours autour de Christchurch. Je dépose ma voiture à l’agence avant de retourner vers le cœur de la ville. Par chance j’ai rencontré une américaine dans l’avion pour la Nouvelle Zélande, partie étudier 6 mois sur le territoire Maori. Nous décidons de nous revoir et de découvrir la ville ensemble. Vous trouverez un magnifique parc à fleurs au Botanic Gardens dans le sud de la ville mais également des Coffee Shops tous aussi originaux les uns que les uns dans cette ville. Je vous donne une adresse que j’ai adoré (la nourriture est envoyée dans des tubes, on se croirait dans le futur) : vous m’en direz des nouvelles.

Après une première nuit sur place, nous décidons d’aller voir un match de rugby, de la SUPER LEAGUE et de l’une des meilleures équipes : les CRUSADERS. Ils affrontent une équipe australienne… Pour le coup mon cœur balance pour les australiens qui vont finalement se faire étriller par le futur gagnant du championnat ! Mauvaise pioche.

Après 2 jours sur place, je me dis que j’ai fait le tour de cette ville et que j’ai peut-être d’autres choses à voir avant de rentrer. C’est pour cela que je me dirige vers Kaikoura, ville située à quelques heures au nord de Christchurch.

Etape 9 : Kaikoura

A Kaikoura vous pourrez observer les baleines mais aussi des dauphins et profitez d’un petit village de pêcheurs plein de charme. Pour m’y rendre je décide de faire du stop. Encore une fois cette technique est une véritable réussite. Je trouve quelqu’un qui m’y dépose et j’arrive en fin de matinée sur place. Les lieux sont vraiment agréables.

J’ai donc opté pour une balade pleine de charme le long de la plage qui vous emmènera sur les hauteurs de Kaikoura. C’est l’une des rares dans ce coin donc avancez vers le port et vous serez certains de ne pas la manquer.

Kaikoura a été une drôle d’étape pour moi car ayant oublié ma tente chez mon amie américaine, je me suis retrouvé à devoir dormir au bord de la plage dans mon duvet. Je ressemblais littéralement à un SDF mais une nuit bercée par le bruit des vagues ça n’a pas de prix.

Après une nuit fraîche sur la côte, je reprends la route pour retourner à Christchurch et prendre mon avion pour retourner en Australie. Un sud africain en cours de naturalisation australienne et en vacances en Nouvelle Zélande me dépose à Christchurch pour passer ma dernière nuit de cette aventure (oui je voulais absolument placer ce détail dans cet article !).

J’espère que vous avez pris plaisir à lire cet article et qu’il vous aura donné envie de venir découvrir ce pays. Vous pourrez voir les meilleurs coins de l’île nord dans un article auquel mon amie Fanny Pin a décidé de collaborer pour vous parler de son aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *