C’est un tout nouveau challenge pour moi que de courir ma première course à obstacles. Ce nouveau défi vient d’un pari lancé par l’une de mes confrères de la Team ASICS qui m’a défié de venir à bout de la Spartan SUPER de Morzine.

Le contexte :

Cette course qui mélange à la fois des passages d’obstacles nécessitant force et agilité et une bonne partie de course à pied était l’occasion de venir peaufiner ma préparation Trail.
Ma préparation pour les Templiers continue donc avec au programme cette spartan, qui sera suivie de plusieurs trails courte distance d’ici à octobre.

Pour ma première Spartan, je n’ai eu que 2 semaines pour me préparer à la trentaine d’obstacles rencontrés sur cette course. Autant vous dire que je sais d’avance que je vais faire des burpees. J’ai choisi de partir sur le format SUPER, qui ne fait que 14km, tandis que le samedi je m’étais engagé à suivre mon coach Jimmy sur le format Beast (environ 24km au total) seulement en faisant la partie CAP.

La course :

1-6km : Force oblige

Le départ est donné à 9h15 pour les Age Group de cette spartan. Je suis très mal placé dans le sas de départ alors que je voulais partir vite pour compenser mon manque de technique et de force par mon aisance sur la partie CAP.

Dans ces 2 premiers kilomètres nous passons à plusieurs reprises dans la rivière longeant le parcours. Je suis déjà trempé, mes mains également. Vient le premier obstacle compliqué pour moi, le Monkey Bar. à peine monté que je tombe dès la deuxième barre (les mains humides ça ne pardonne pas). C’est déjà parti pour 30 burpees.

La suite n’est guère plus encourageante avec des obstacles de force pure, le Bucket carry (35kg) me tétanise les avants bras, les barbelés m’écorchent un peu partout sur le corps, tandis que l’Atlas Carry (45kg) et le Sandbag (27kg) viennent finir le boulot.

Je profite des portions de CAP pour rattraper mon retard et j’enchaine alors un sans faute entre le javelot et la montée de corde. Ces obstacles me font gagner un temps précieux.

Je relance l’allure dans les rues de Morzine et vient alors le fameux twister. Mon choix a été très rapide, esquiver cet obstacle et enchainer de suite 30 burpees (25 en fait, erreur de comptage de ma part) avant la grosse portion Trail du parcours sur laquelle je compte rattraper mon retard.

 

6-14km : Trail et technique

Mes 30 burpees effectués, je relance l’allure au trot dans la première côte et double de nombreux coureurs. Au total, 3,5km et 800 D+ à affronter. Ayant pu appréhender le parcours la veille, je sais exactement où marcher et où relancer l’allure.

Après une montée bien gérée, je pars fort dans la descente. Je passe l’Olympus (non sans mal) et accélère dans la partie technique de la descente, je reprends encore des coureurs. Malgré une seconde partie de descente plus compliquée à cause de la boue bien présente, je refais mon retard.

J’arrive au dernier obstacle de portée, le chain carry. Le petit circuit de cette portée est très gras, je m’enfonce et tombe à plusieurs reprises. Je dépose finalement la chaîne et à nouveau relance la course à pied à forte allure. On rentre de nouveau dans Morzine, il ne reste que 3 petits km pour rattraper un maximum d’athlètes. Je passe le Bender, puis le Multi Rig (que je n’aurai jamais imaginé passer un jour) et déboule dans la dernière descente à pleine vitesse.

Temps final : 2:02:12 – 11e/329 – 3e/51 scratch avant pénalité (au final 6e cat)

Mon retour :

Malgré les 10′ de pénalités à cause de burpees mal réalisés, j’ai pris énormément de plaisir sur cette première Spartan. Ce format montagne est très intéressant et permet de compenser mes lacunes sur les obstacles. Les paysages sont grandioses et le parcours bien pensé.

 

Plus d’infos ici

 

2 commentaires
  1. félicitations, j’ai pas tout compris les termes techniques, tu m’expliqueras. bisous

    1. Hey,

      Avec plaisir ! C’est un petit peu particulier en effet 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *